top of page

Le temps qu'il faut au cerveau pour se remettre de l'alcoolisme...


Source : Pourquoi Docteur, 12 novembre 2023


Voici le temps qu'il faut au cerveau pour se remettre d'une addiction à l'alcool.

Par Virginie Galle


Une nouvelle étude a calculé le temps que les personnes souffrant d’alcoolisme mettaient pour retrouver un cerveau normal.Alcoolisme : le cerveau récupère au bout de 7 mois d'abstinence.
Après 7 mois d’abstinence, l'épaisseur du cortex des participants à l'étude, qui avaient souffert de troubles liés à la consommation d'alcool pendant des années, était statistiquement équivalente à celle des membres du groupe témoin. "Il existe très peu d'informations sur la façon dont la structure du cerveau humain se rétablit au cours d'une abstinence à long terme", a déclaré Timothy C. Durazzo, auteur de l'étude.
"Notre étude est la première à démontrer une récupération significative de l'épaisseur corticale dans de multiples régions chez les personnes traitées pour alcoolisme", poursuit-il. Pour parvenir à cette conclusion, son équipe a fait passer des IRM une semaine, un mois et 7 mois après le début du sevrage de 88 personnes alcooliques.
Deux participants ont rechuté entre le premier et le deuxième intervalle, et 43 ont rechuté après le deuxième intervalle. Leurs résultats ont été comparés à ceux de 45 sujets témoins qui ne fumaient pas et ne souffraient pas d’addiction à l’alcool.
Plus la consommation d'alcool est importante, moins le cerveau récupère.
Chez 19 alcooliques, la récupération du cerveau était plus rapide entre une semaine et un mois qu'entre un mois et 7 mois."La récupération plus rapide de l'épaisseur dans ces régions fonctionnelles critiques au cours de l'abstinence précoce peut être liée à l'amélioration de l'intégrité des fonctions/aptitudes nécessaires pour maintenir une sobriété prolongée", analysent les chercheurs.
Les chercheurs ont aussi observé que ceux qui avaient consommé davantage d'alcool l'année précédant l'étude présentaient une diminution de la récupération de l'épaisseur du cortex dans certaines zones. Il en est de même concernant la consommation de tabac. 49.000 Français décèdent tous les ans à cause de l'alcool. La consommation d'alcool représente un enjeu de santé publique majeur en France, où elle est à l'origine de 49.000 décès par an. Il en est de même en Europe, où elle est responsable de plus de 7 % des maladies et décès prématurés.
D'après les données du Baromètre de Santé publique France, en 2020, 23,7 % de la population âgée de 18 à 75 ans dépassaient les repères de consommation d'alcool. Ces consommations à risque étaient davantage le fait des hommes (33,5 % d'entre eux) que des femmes (14,9 %)."


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page